Espéranto 90

L'espéranto

Visitez mon site sur l'espéranto

L’espéranto est une langue construite conçue à la fin du 19e siècle par Ludwik Lejzer Zamenhof dans le but de faciliter la communication entre personnes de langues différentes, à travers le monde entier.

Zamenhof

Le Dr Ludwik Lejzer Zamenhof.
Il publia son projet en 1887 sous le nom de Lingvo Internacia (« Langue internationale »), sous le pseudonyme de Doktoro Esperanto (« Docteur Espérant », « Docteur qui espère »), d’où le nom sous lequel la langue s’est popularisée par la suite.

Unua libro
La grammaire de l’espéranto se base sur seize règles fondamentales sans exception.
Par sa structure qui procède par enchaînement d’éléments de base invariables, c'est une langue globalement agglutinante.
Par son vocabulaire, c’est une langue construite a posteriori, c’est-à-dire que ses bases sont tirées de langues préexistantes (essentiellement indo-européennes) ; les mots en dérivent ensuite par l’emploi d’affixes et par composition.
De tous les nombreux projets de langue auxiliaire internationale ayant vu le jour, l’espéranto est celui qui a remporté le plus de succès.
Il est le moyen de communication d’une communauté estimée de 0,1 à 10 millions de locuteurs, présents dans la majorité des pays du monde.
L'UNESCO a adopté plusieurs recommandations en faveur de l'espéranto.

HISTOIRE

L'espéranto fut composé entre la fin des années 1870 et le début des années 1880 par Ludwik Lejzer Zamenhof, un ophtalmologue polonais issu d'une famille juive de Bialystok (alors en Russie, maintenant en Pologne), ville alors peuplée de quatre communautés : juive, polonaise, allemande et biélorusse.
Sensible aux tensions qui en résultaient, Zamenhof voulut créer un moyen de communication neutre, susceptible d'améliorer la communication et la compréhension entre les nations.
Après approximativement dix années de maturation, incluant diverses traductions et l'écriture d'œuvres originales, Zamenhof publia Unua Libro, la première grammaire en langue russe de la Langue internationale en juillet 1887 sous la forme d'une brochure imprimée à ses frais.
Suivirent peu après des versions dans de nombreuses autres langues entre 1887 et 1889.
Le nombre de personnes qui apprirent la langue ne cessa d'augmenter dans les décennies qui suivirent, au départ principalement dans la Russie impériale et en Europe de l'Est, et ensuite en Europe occidentale et aux Amériques.
L'espéranto pénétra au Japon suite à la guerre russo-japonaise de 1904-1905. En Chine, les premiers cours furent donnés à Shanghai dès 1906 et à Canton dès 1908.
Dans les premières décennies, les usagers de l'espéranto restèrent en contact principalement par des magazines spécialisés et par correspondance.

Boulogne-sur-mer 1905

En 1905, le premier congrès mondial d'espéranto eut lieu en France à Boulogne-sur-Mer ; les caractéristiques de l'espéranto furent fixées et ses objectifs définis : cette langue devait être universellement comprise et parlée par l'humanité entière, sans aucune priorité.
Depuis, des congrès mondiaux se sont tenus chaque année, sauf durant les deux guerres mondiales. En 2005, le centenaire de l'espéranto fut célébré, de nouveau à Boulogne-sur-Mer.
Le développement de l'espéranto fut diversement affecté par les tourments politiques de la première moitié du 20e siècle.
Les dictatures hitlérienne et stalinienne soumirent ses militants à une forte répression


STATUT

L'espéranto n'est la langue officielle d'aucun pays, mais il est la langue de travail de plusieurs associations à but non lucratif, principalement des associations d'espéranto.
La plus grande organisation d'espéranto est l'association mondiale d'espéranto (UEA)

UEA

qui est en relation officielle avec les Nations unies et l'UNESCO dans un rôle consultatif.
C'est l'une des langues officielles de l'Académie internationale des sciences de Saint-Marin et la langue officielle de l'académie Comenius en Suède dont le but principal est de favoriser l'utilisation de l'espéranto dans toutes les sciences.
Il existe des universités espérantophones en Roumanie (Sibiu), en Bulgarie (Karlovo), en Slovaquie à (Komárno)
Dans la plupart des pays, l'espéranto ne bénéficie que de peu ou pas de soutien officiel. En France, il n'est pas reconnu dans l'enseignement.
En Hongrie, où cette reconnaissance a eu lieu, l'espéranto fait partie des cinq premières langues étrangères.
À l'instar des autres langues, l’espéranto dispose de diplômes validant les acquis.
En France, c’est l’Institut français d'espéranto qui se charge de délivrer ces diplômes, dont les niveaux varient du certificat d’études primaires au diplôme de hautes études espérantistes.


Combien de personnes parlent l'espéranto

Le nombre d'espérantophones est difficile à évaluer ; les estimations varient entre cent mille et dix millions. Deux millions est le chiffre le plus couramment repris.
Étant une langue construite, l'espéranto est généralement appris comme langue seconde.
Il existe cependant un petit nombre de locuteurs dont il est la langue maternelle, le plus connu étant l'homme d'affaire George Soros.
Le linguiste finlandais Jouko Lindstedt estime leur nombre à 1 000. Jouko Lindstedt évalue par l'échelle suivante la capacité à parler l'espéranto dans la communauté espérantophone :
1 000 personnes ont l'espéranto comme langue maternelle,
10 000 personnes parlent l'espéranto avec un niveau proche d'une langue maternelle,
100 000 personnes parlent couramment l'espéranto,
1 000 000 de personnes comprennent l'espéranto et le parlent de façon occasionnelle,
10 000 000 de personnes ont étudié l'espéranto de façon plus ou moins approfondie à un moment donné.


Caractéristiques linguistiques

En tant que langue construite, l'espéranto n'est généalogiquement rattaché à aucune famille de langues vivantes. Cependant, une part de sa grammaire et l'essentiel de son vocabulaire portent à le rattacher aux langues indo-européennes.
Ce groupe linguistique a constitué le répertoire de base à partir duquel Ludwik Lejzer Zamenhof a « composé » sa langue internationale.
Cependant, la typologie morphologique de l'espéranto l'écarte significativement des langues indo-européennes, qui sont largement à dominante flexionnelle. En effet, il consiste en monèmes invariables qui se combinent sans restriction, ce qui l'apparente aux langues isolantes.
En espéranto, comme en chinois, on dérive « mon » (mia), de « je » (mi) et « premier » (unua) de « un » (unu). Sa tendance à accumuler, sans en brouiller les limites, des morphèmes porteurs d'un trait grammatical distinct le rapproche aussi des langues agglutinantes.
Phonétique et écriture Article détaillé : Alphabet de l'espéranto. L'espéranto possède vingt-huit phonèmes : cinq voyelles et vingt-trois consonnes. Ils sont transcrits au moyen d'un alphabet de vingt-huit lettres : vingt-deux lettres de l'alphabet latin (q, w, x et y ne sont pas utilisés, sauf dans les expressions mathématiques), et six lettres utilisant deux diacritiques (accent circonflexe et brève), propres à l'espéranto : c, g, h, j, s, u. L'orthographe est parfaitement phonologique : chaque lettre représente invariablement un seul phonème.
En plus de leur rôle premier de transcription, les lettres diacritées visent à rappeler en espéranto l’orthographe ou la prononciation de plusieurs langues européennes. Par exemple, posto « poste », rappelle graphiquement et phonétiquement le mot pošta du tchèque, du slovaque, du slovène, du serbo-croate, mais aussi par la graphie les mots français, anglais, néerlandais, allemand poste, post, post, Post.
L'espéranto aboutit souvent ainsi à un compromis rappelant plusieurs langues sources : ainsi gardeno rappelle le français jardin, l'allemand Garten, le néerlandais gaarden et l'anglais garden.

Incroyable mais vrai !

La grammaire, la conjugaison, l’orthographe de notre langue maternelle nous posent ou nous ont posé beaucoup de problèmes durant notre vie.
Pourtant les ouvrages ne manquent pas. Nous en avons lu des livres de grammaire, de conjugaison, et les dictées combien en avez nous faites ?

grammaire

L’apprentissage des langues étrangères même l’anglais que l’on dit plus facile que le français n’enchante que peu de gens.
Nous y avons tous eut droit aux cours d’anglais.
Nos enfants vont bientôt devoir apprendre l’anglais avant le français. Bonne idée c’est plus facile.
Les libraires et les éditeurs sont heureux les livres de grammaire anglaise sont aussi nombreux et aussi épais que les livres de grammaire français.

grammaire

Pourtant depuis 1887 nous pourrions tous communiquer avec tous les habitants de la terre avec une simple carte postale en poche !
Incroyable mais vrai !
En voici la preuve toute la grammaire de l’espéranto tient à l’aise sur une carte postale.

grammaire esperanto

Ou alors un simple aperçu sur la langue espéranto

grammaire esperanto

Encore plus fort: la conjugaison tient sur un timbre poste !
la conjugaison de l'esperanto

En effet comme il n'y a pas d'exception en espéranto, tous les verbes :
à l'infinitif finissent par I,
au présent par as,
au passé par is,
au future par os,
au conditionnel par us,
à l'impératif par u.

Il est évident qu’il ne faut pas que cela se sache car que deviendraient les éditeurs, libraires, professeurs de langues, traducteurs qui vivent de la complexité des langues naturelles?
A qui rapporterait l’espéranto ? Cette langue construite par Zamenhof simplement pour faciliter la communication des gens de langues maternelles différentes.
Aujourd’hui la communication internationale n’est réservée qu’à une élite qui a les moyens de voyager et de se cultiver.
Les « gens des peuples différents » non pas à communiquer entre eux. Il faut diviser pour régner.
Aujourd’hui Internet est à la disposition des peuples dans de nombreux pays.
L’apprentissage de l’espéranto y est disponible gratuitement, chaque jour de nouvelles personnes découvrent cette langue et commence à l’apprendre.
Pourquoi pas vous ? http://fr.lernu.net"

Un jour l’espéranto sera la langue seconde langue de tous les habitants de la terre ainsi la diversité des langues et des cultures actuelles sera sauvegardé.

Les légendes de Gabriel Gravier